samedi 4 décembre 2021
Accueil » EVENTS » Happy Farmers

Happy Farmers

Happy Farmers

Mouvement des urbains qui veulent renouer avec la terre.

 

Principes des Happy Farmers

  • Respect de la Diversité Naturelle
  • Permaculture, comme mode de production
  • Bienveillance avec le vivant

 

Comment Devenir Happy Farmer

  • Signer la charte Happy Farmers

 

Services et Produits dont bénéficierons les Happy Farmers

  • Une parcelle de terre pour y cultiver selon le mode permaculture
  • Bénéficier gratuitement des cours de permaculture.
  • Une retraite spirituelle mensuelle gratuite pendant toute une journée au sein de happy Farms
  • Eau gratuite pour irriguer votre parcelle
  • Compost gratuit pour votre parcelle
  • Avoir accès aux produits du terroir à des prix préférentiels
  • Accès en famille à la ferme Happy Farm de 9h30 à 18h 00 tous les jours
  • Bénéficier d’un panier Bio des produits de saison … une fois par semaine à un prix préférentiel
  • Mise a votre disposition de petits Outils manuels pour cultiver votre jardin

Autres avantages des Happy Farmers

  • Faire partie d’une Communauté Bienveillante et joyeuse
  • Rejoindre le Mouvement international des Permaculteurs pour une agro-écologie durable
  • Bénéficier des week-ends collectifs à la ferme avec des enfants

Comment profiter des services aux Happy Farmers

  • Payer un abonnement annuel de

C’est quoi la permaculture ?

 

Ce que je gagne en tant que Happy Farmers

  • Au niveau physique
  • Au niveau psychologique
  • Au niveau mental
  • Au niveau énergétique
  • Au niveau spirituel

La charte des Fappy farmers

Les dix principes de base

  • ne pas toucher les parcelles des autres
  • laisser les lieux propres tels que vous les avez trouvé

Les 10 commandements du jardinier au potager

1. De la patience, tu auras !

Quand on démarre un potager, on n’y connaît pas grand-chose, mais toute expérience bonne ou mauvaise permet d’acquérir des compétences et une expérience qui s’enrichira année après année ! Jardiner, c’est toute une aventure et l’erreur fait le jardinier !

2. Le défenseur de ton sol, tu seras

Une bonne récolte dépend d’un sol en vie, c’est-à-dire, d’un sol peuplé d’une faune diversifiée ! Chaque espèce a un rôle à jouer, du vers de terre qui aère la terre aux décomposeurs qui transforment les déchets en matière organique, jusqu’aux champignons ! Alors pour prendre soin de son lopin de terre, il est fortement conseillé de proscrire les produits chimiques et de ne pas laisser son sol nu (découvrez la technique du paillage ou plantez un couvert végétal).

3. Les produits naturels et écologiques, tu utiliseras !

Il existe de nombreuses alternatives naturelles et écologiques pour limiter l’utilisation de produits nocifs pour l’environnement. Il y a toujours de nouvelles techniques d’entretien ou de culture à trouver et tester. Associations, café-potagers, forums, blogs, voisins… La connaissance est partout ! Et nous, jardiniers du Louvre-Lens, nous sommes à votre disposition pour vous aider à trouver la solution adaptée à vos besoins, dans le respect de l’environnement !

4. Juste ce qu’il faut, tu arroseras !

L’eau est d’autant plus précieuse avec les périodes de sécheresse récurrentes que nous connaissons. Pour vous faciliter la vie et faire des économies, il est nécessaire de bien gérer son eau et son arrosage. En adaptant la résistance de vos plantations vous pourrez espacer vos apports en eau. Saviez-vous par exemple qu’il est préférable d’arroser généreusement en une fois pour que l’eau pénètre en profondeur, de sorte à inciter les racines des végétaux à un développement vertical ? Au contraire, les végétaux, accoutumés à un apport en eau bref et superficiel auront un développement horizontal et nécessiteront un arrosage suivi ! Ça fait réfléchir, non ?
Autre détail important : il est recommandé d’arroser tôt le matin ou le soir, « à la fraîche ». Et on ne le dira jamais assez : pailler aide à protéger le sol et à maintenir une humidité suffisante en captant la rosée du matin.

6. Ami-ami avec les limaces, tu feras !

Tout jardinier est confronté tôt ou tard à ces redoutables petites baveuses voraces capables de décimer en une seule nuit vos tendres petits plants ! Il faut bien avouer que c’est rageant. Mais pourquoi prennent-elles systématiquement un malin plaisir à tout saccager ? Elles ont tout simplement faim : dans un joli potager, où la terre est souvent mise à nu autour des précieuses plantations, elles sont irrésistiblement attirées par vos jolis bébés salades… Plutôt que de partir en guerre contre elles, il est plus simple d’avoir une petite attention à leur égard : augmentez vos plants dans l’optique de partager la récolte avec elles et pensez à leur offrir ce qu’elles préfèrent : des feuilles juste flétries ou des pissenlits fraîchement cueillis et déposés le soir entre vos précieux plants sont deux astuces qui pourraient être efficaces.

Autre piste testée avec succès : les cendres répandues autour des plantations. Un potager équilibré est un potager dont les prédateurs naturels se sont établis durablement. Pour cela, évitez les fausses bonnes idées comme la bière qui attire les limaces de tout le quartier et enivre les hérissons qui deviennent des proies faciles pour leurs prédateurs. Le comble pour un mangeur de limaces !

7. Les parasites tu dompteras !

Certaines fleurs sont réputées pour protéger vos légumes des petits indésirables :
– en les repoussant, comme la tanaisie ou les œillets d’inde
– en les attirant, comme les capucines que les pucerons adorent
Pensez-y : les rotations de culture limitent également la prolifération de parasites une année sur l’autre sur la même plantation !

8. Les déchets, tu valoriseras !

Tout se valorise au potager ! Retrouvez ici de nombreuses pistes pour vous aider à faire en sorte que tout ce qui vient de la terre retourne à la terre.

9. De ton potager, tu seras fier !

La première courgette, la première tomate, la première salade… La joie procurée par sa première cueillette rend fier et la saveur des légumes n’est que meilleure. Au plaisir de jardiner, de travailler la terre, s’ajoute celui d’admirer l’évolution de son petit coin de nature, de découvrir et  d’apprendre saison après saison. Des petits plaisirs simples mais tellement essentiels !

10. Partager tu n’oublieras pas !

Réaliser son potager et produire ses propres légumes est un excellent prétexte au partage quand les récoltes sont bonnes ou qu’on veut s’échanger des graines, des trucs et astuces. La convivialité est alors de mise, les cafés-potagers que nous organisons au musée en saison estivale en témoignent !

Enfin, dès que les conditions seront réunies pour vous accueillir en toute sécurité, n’hésitez pas à venir nous rendre visite. Nous avons hâte de vous retrouver et de relancer avec vous la grainothèque collaborative qui a eu tant de succès l’an dernier

Partagez avec vos amis

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

3 × deux =